Skippers

Simon Troel

 Jérémie Beyou (copartenariat avec maître coq)

Simon Troel

En 2011, Simon s'est fait remarquer sur le Tour de Bretagne à la voile (aux côtés d'Eric Péron sur Macif) puis sur le mini Fastnet(avec Amaury François). Simon a également l'expérience du Melges 24, du Farr 30 et du M34 avec 4 championnats de France de match racing et 8 Tours de France à la voile, dont une victoire en 2007 au classement Etudiant.

Après avoir été finaliste à deux reprises du Challenge Espoir Bretagne-Crédit Mutuel, Simon Troel s'engage sur le circuit Figaro Beneteau au côté des  Recycleurs Bretons et de Michel Bothuon en 2012.

Il a ainsi fait la transat AG2R au mois de mai dernier au côté de Michel avec qui il a beaucoup appris.

Simon se prépare à présent pour la saison 2013.

Jérémie Beyou

Jérémie Beyou est entré par la grande porte de la course au large en 2005. A 29 ans, il réalise une première en remportant toutes les épreuves du circuit Figaro Bénéteau ! Il est sacré Champion de France de course au large et décroche, la même année, le titre de champion du monde Orma sur le trimaran Banque Populaire.

Saison après saison, le régatier de la Baie de Morlaix s'est forgé un mental à la mesure de son talent. Après une campagne sur le circuit Imoca, puis deux saisons sur le circuit Figaro Bénéteau, Jérémie revient en force sur la scène de la course au large en 2011. Il s'impose sans conteste dans la Solitaire du Figaro en remportant trois des quatre étapes et gagne, trois mois plus tard, la Transat Jacques Vabre aux côtés de Jean-Pierre Dick.Depuis trois ans, Jérémie Beyou n'a qu'un seul objectif : être au départ du Vendée Globe 2012. Pour cela, il a travaillé sans relâche en mer comme à terre.
Il ne suffit pas de s'entraîner et d'être performant en course. Se préparer à une épreuve aussi exigeante que le Vendée Globe est un véritable un travail d'orfèvre. Tout est passé au crible, analysé, optimisé : bateau, voiles, stratégie, préparation physique, alimentation, mental.

Durant ces trois années de préparation et de recherche de partenaires, Jérémie est soutenu par son entourage et par la société BPI qui lui permet de courir en Figaro Bénéteau et de remporter cette magnifique victoire en 2011.
Aujourd'hui, cet acharnement est récompensé. Avec Maître CoQ, il est prêt à écrire une nouvelle page sportive haute en couleurs, à bord de l'ex Foncia 1 de Michel Desjoyeaux. Un bateau performant (vainqueur du Vendée Globe 2008) et fiabilisé que Jérémie Beyou connaît bien pour avoir décroché à son bord une victoire dans l'Europa race 2009 et une 4e place dans la Transat Jacques Vabre.